Les Instituts du Réseau International des Instituts Pasteur (RIIP) ont vocation à conduire des recherches sur les maladies infectieuses considérées comme enjeux de Santé Publique. Pour y répondre et renforcer la dynamique du réseau, l’Institut Pasteur a décidé d’apporter son soutien à des instituts du RIIP au travers de la création de « Groupe à 4 ans » (G4). En 2013, le G4 Malaria Group a été créé pour développer un programme de recherche fondamentale sur les vecteurs du paludisme (biologie, caractérisation, génétique des populations et la résistance aux insecticides) à l’Institut Pasteur de Bangui (République Centrafricaine). En raison des crises profondes que traverse ce pays, le Groupe a été relocalisé en avril 2015 à l’Institut Pasteur de Madagascar. L’objectif de ce Groupe est de favoriser l’émergence et le développement scientifique dans les pays du « Sud » de jeunes chercheurs originaires des pays du « Sud » par le développement de nouveaux et ambitieux programmes internationaux de recherche, en apportant des compétences non encore présentes, en  promouvant une dynamique de recherche transdisciplinaire avec les unités déjà implantées au sein de l’Institut  Pasteur de Madagascar (IPM) et en contribuant à la visibilité internationale sur les projets de recherches.

Activités

Les activités de recherche  coordonnée par le G4 s’articulent autour de :
  • L’étude de la compétence et de la capacité vectorielle des principaux vecteurs du paludisme à Madagascar : Fiche G4-CV2;
  • L’étude des déterminants de la transmission résiduelle de paludisme (« Residual Malaria Transmission ») : Fiche G4-RMT
  • L’étude des types et mécanismes de résistance aux insecticides chez les populations anophéliennes : Fiche G4-RESIN
Ils viennent en complément de la recherche développée depuis de nombreuses années par l’Unité d’Entomologie Médicale de I’PM.

Articles associés

Actualités

Première Plateforme d’Infections des Anophèles par Plasmodium falciparum et Plasmodium vivax à Madagascar

La mise en place de cette plateforme unique à Madagascar résulte d’un effort conjoint entre le groupe de Catherine Bourgouin (Génétique Fonctionnelle des Maladies Infectieuses- Institut Pasteur à Paris, et visiting scientist à l’Institut Pasteur de Madagascar) et le G4 Malaria Group de l’Institut Pasteur de Madagascar dirigé par Ousmane Ndiath, avec le soutien des […]