Institut Pasteur de Madagascar

Une formation pour cartographier les risques en santé publique

Du 27 au 31 Mars 2017, une formation sur les « Analyses multi-critères spatialisées » s’est tenue à l’Institut Pasteur de Madagascar (IPM). Organisée conjointement par le CIRAD (Centre de coopération internationale en recherche agronomique pour le développement), le réseau One Health – Océan Indien et la cellule géomatique de l’unité d’épidémiologie de l’IPM, la formation a pour objectif de renforcer les capacités des acteurs de santé publique dans l’élaboration d’une cartographie des risques permettant d’orienter les décisions relatives à la santé publique.

Animée par Annelise Tran, chercheuse (Dr, HDR) en modélisation et géomatique auprès du CIRAD, 23 participants y ont assisté, représentant à la fois le domaine de la santé humaine et animale (les services vétérinaires, la Direction de Lutte contre le Paludisme, l’IPM), mais également le Centre National de la Recherche Appliquée au Développement Rural (FOFIFA), et des chercheurs du CIRAD de différents pays de l’Océan Indien et de l’Afrique Australe (Réunion, Madagascar, Afrique du Sud, Zimbabwe et Mozambique). Les participants ont bénéficié gratuitement de la formation et pourront exploiter les acquis au cours de leurs activités respectives. Des certificats ont été remis aux participants pour attester leur compétence dans la mise en pratique de cette nouvelle technique.

A Madagascar, la collecte des données sur le terrain reste compliquée dans la mesure où de nombreuses zones présentent des difficultés d’accès. Ceci constitue un frein pour l’évaluation des risques sanitaires dans une grande partie des zones enclavées. La méthode des analyses multicritères spatialisées permet de s’affranchir de ce problème dans la mesure où celle-ci se base sur la collecte des avis de différents experts pour ensuite les traiter et établir une cartographie des risques. Cette dernière sera un outil d’aide à la décision qui sera mis à disposition des décideurs pour définir les zones à privilégier dans leurs interventions.

Cette formation est intégrée dans les activités du projet TROI (Traquer les risques sanitaires dans l’Océan Indien), mené au niveau interrégional par le réseau One Health – Océan Indien (avec La Réunion, l’archipel des Comores, Maurice, les Seychelles et Madagascar). L’approche « one health » adoptée associe à la fois le secteur de la santé animale, de la santé humaine et des sciences de l’environnement. Ce concept holistique des problématiques de santé et des maladies infectieuses permet de mutualiser les ressources des divers secteurs et de mener les études en tenant compte de leur contexte environnemental. Grâce à ce projet et à ce type de formation, les pays concernés bénéficient d’une meilleure connaissance de la situation épidémiologique locale et régionale, et d’une diffusion des techniques analytiques modernes pour mieux évaluer et contrôler les risques sanitaires in situ. Les résultats permettront de définir les mesures de surveillance et de lutte à mettre en place ou à développer pour mieux maîtriser les risques sanitaires actuels ou à venir et va donc faciliter la gestion des risques par les gouvernements.