Brèves

Formation sur le diagnostic moléculaire de la peste à l’Institut Pasteur de Madagascar

L’Unité Peste de l’Institut Pasteur de Madagascar a organisé une formation sur le diagnostic moléculaire de la peste du 07 au 18 octobre 2019. Cette formation entre dans le cadre de la mise en œuvre des recommandations de la Revue Après Action après l’épidémie de peste pulmonaire de 2017 et est financée par l’Organisation Mondiale de la Santé.

Organisée en collaboration avec la Direction de la Veille Sanitaire, de la Surveillance Epidémiologique et Riposte (DVSSER) et la Fondation Mérieux, l’objectif principal est de renforcer la compétence des agents de santé du Ministère de la Santé Publique en matière de diagnostic moléculaire de la peste. Cette formation vient compléter celle sur le conditionnement et la pratique du Test de Diagnostic Rapide de la peste réalisée au mois de décembre 2018.

Les apprenants pendant les travaux pratiques dans le laboratoire de l’unité peste

Dix-sept personnels de santé (techniciens, médecins et biologistes) issus de huit Centres Hospitaliers de Référence Régionale (CHRR) et de six Centres Hospitaliers Universitaires (CHU) répartis dans les 13 régions de Madagascar ont bénéficié de cette formation. Cette dernière leur permettra de partager leurs acquis sur le diagnostic moléculaire de la peste au niveau de leur région de provenance respective.

Cette formation a été assurée par les scientifiques et techniciens de l’Unité Peste de l’Institut Pasteur de Madagascar.

Outre les parties théoriques et pratiques dispensées, une session dédiée à la bio-sécurité et à la bio-sureté (bonnes pratiques de laboratoire, conditionnement des prélèvements, mesures d’hygiène et de sécurité au laboratoire, élimination des déchets, risques biologiques et risques chimiques) a été dispensée aux participants par Mme Tiana RASOLONAVALONA, Chef de Service Hygiène, Sécurité, Qualité et Environnement de l’Institut Pasteur de Madagascar.

Cours théorique dédiée aux bonnes pratiques de laboratoire par Mme Tiana Rasolonavalona, Chef du Service HSQE, IPM

Chantale RAZAFINDRAMIADAVELO, l’une des apprenants, est une technicienne de laboratoire du Centre Hospitalier de Référence Régionale de Farafangana. «Je n’ai pas encore fait de biologie moléculaire, les formateurs ont su transmettre ce qu’il faut savoir sur la technique. Les travaux pratiques ont permis de mieux comprendre les théories partagées. Au début de la formation, nous étionst un peu perdu mais les explications et les directives qui nous ont été données ont permis de bien comprendre l’objectif du diagnostic moléculaire de la peste. Si notre formation sanitaire aura les infrastructures et matériels nécessaires pour mettre en œuvre cette technique, je suis prête à apporter ma contribution après la formation que j’ai reçue». Nous confie-t-elle.

Dr Valisoa Lalatiana ANDRIAMBELO, Médecin du Centre Hospitalier Universitaire d’Anosiala indiquait : « J’ai déjà eu des bases sur la biologie moléculaire pendant mon cursus, cette formation m’a permis de remettre un peu à niveau mes connaissances antérieures. Les formateurs ont bien expliqué les objectifs et les résultats attendus. Quand nous aurons une plateforme pour faire le diagnostic moléculaire au sein de notre formation sanitaire, nous serions en mesure d’initier ce travail ».

Dr Solofo Sarah RAFARAMALALA, interne en Biologie et Equipe technique de la DVSSER rapportait : « La formation a été riche, bien détaillée, satisfaisante avec beaucoup de travaux pratiques. Dans la mise en œuvre de ces plateformes au niveau des districts, nous pouvons faire de la formation en cascade, superviser les centres qui ont eu la formation et améliorer la plateforme technique dédié au diagnostic »

Session dédiée à la bio-sécurité – bio-sureté par Tiana RASOLONAVALONA, Chef de Service HSQE de l’IPM

Après cette session, l’Unité peste assurera en collaboration avec la DVSSER un programme de suivi dans le cadre des diagnostics ou des investigations réalisés en périphérie.