Institut Pasteur de Madagascar

Perspectives anthropologiques et géographiques : deux journées d’atelier à l’Institut Pasteur de Madagascar

Réunion d’échanges entre les organisateurs et les participants aux ateliers

Les 12 et 13 juin 2017 derniers, l’unité d’épidémiologie – plus précisément la cellule socio-anthropologie et la cellule Système d’Information Géographique (SIG) au sein de cette unité de recherche de l’Institut Pasteur de Madagascar (IPM) – a organisé  deux journées d’atelier intitulé « Mobilités et Santé au sein de l’Océan Indien : perspectives anthropologiques et géographiques », en collaboration avec l’Institut de Recherche pour le Développement (IRD), le Service de Coopération et d’Actions Culturelles (SCAC) de l’Ambassade de France ainsi que l’Université de La Réunion.

Ces ateliers font suite au premier colloque francophone d’anthropologie de la santé à Madagascar, organisé le mois de mars 2016. Dans la continuité de ce colloque, un projet de recherche sur le thème des « Mobilités et Santé » est en phase d’élaboration par les quatre entités organisatrices de ces ateliers. Ce projet donnera lieu à des publications sur ce thème au cours des mois et années à venir. Ces deux journées d’ateliers ont notamment eu pour objectif d’élaborer les méthodes de travail à adopter pour la réalisation de ce projet.

Réunion d’échanges entre les organisateurs et les participants aux ateliers

Par ailleurs, l’après-midi du 12 juin 2017, deux conférences ouvertes au grand public se sont déroulées à la salle de conférence de l’IPM. La première conférence avait pour thème : « Circulation des patients : tourisme médical et recours aux soins transfrontaliers. Des hôpitaux au croisement de nouvelles mobilités ». Elle a été présentée par Audrey BOCHATON, maître de conférences en géographie à l’Université Paris Nanterre. Sa présentation traitait du fait qu’en géographie, les recherches sur la mondialisation se concentrent essentiellement sur l’analyse des flux et des répercussions. L’ensemble de ces flux de personnes, de capitaux, de biens ou de services contribue à façonner un monde de plus en plus interdépendant. Les travaux d’Audrey BOCHATON en géographie de la santé se sont attachés à étudier le versant thérapeutique de la mondialisation des échanges et de l’ouverture des marchés en étudiant plus particulièrement les circulations des patients en Asie du Sud-Est à deux échelles éditoriales distinctes.

La deuxième conférence a porté sur le thème suivant : « Savoirs, circulez… Oui, mais pas n’importe comment ! Diffusion et appropriation des messages en santé ». Elle a été présentée par Maryvette BALCOU-DEBUSSCHE, professeur d’anthropologie et membre du laboratoire Icare à l’Université de La Réunion. En considérant que toute circulation des savoirs impacte les savoirs eux-mêmes, les personnes concernées et les interactions qui les lient, la conférencière a mis en évidence l’analyse des lignes de partage du savoir entre les soignants et les patients, de même qu’entre les sciences biomédicales et les sciences humaines et sociales.