Publication

Rapport d’activités 2007

L’année 2007 s’est poursuivie sur le même rythme que l’année 2006 avec :

  • sur le plan infrastructures, l’inauguration du Laboratoire d’Epidémio-Surveillance de la filière crevettière
    financé par l’Agence Française de Développement et de la nouvelle cantine ; et le démarrage du nouveau
    Laboratoire des Mycobactéries afin de le rapprocher du futur laboratoire de sécurité microbiologique de
    niveau 3 financé par la Banque Africaine de Développement
  • sur le plan scientifique, une croissance importante en terme de valorisation et le démarrage des projets de recherche internes
  • en ce qui concerne la santé publique, un partenariat accru avec le Ministère de la Santé et du Planning Familial, qui a permis l’aboutissement d’un projet de surveillance des syndromes fébriles et des arboviroses en particulier, et d’augmenter le nombre de centres de vaccination antirabique dans le pays. Ces 2 programmes ont reçus le soutien financier de la Banque Mondiale
  • sur le plan social, la signature du nouvel accord d’établissement en début d’année et une revalorisation
    salariale substantielle en fin d’année.

Au niveau des activités de recherche et de santé publique

Dans le domaine du paludisme qui reste la première cause de morbidité et de mortalité à Madagascar, les activités de recherche à l’IPM restent très orientées vers une application directe aux programmes de santé publique. La cartographie de la résistance de Plasmodium falciparum aux antimalariques, financée par le Global Fund et dont les résultats étaient très attendus par les différents acteurs de santé publique à Madagascar, s’est achevée en 2007.

Dans le domaine de la peste, Madagascar reste un des pays au monde déclarant le plus de cas. La surveillance de la peste humaine et animale est un axe majeur du programme national de lutte contre cette endémie. L’IPM est Centre Collaborateur OMS pour la peste, seul laboratoire de référence pour la confirmation biologique dans le pays, dont l’agrément a été reconduit par l’OMS en 2004 pour une période de quatre ans. En 2007, le nombre de déclarations de cas de peste à Madagascar a augmenté par rapport à 2006 en raison de quelques épidémies en fin d’année. Le programme de recherche ANR sur le réservoir en collaboration avec l’IRD a démarré en 2007.

Les projets de recherche de l’Unité des Mycobactéries se sont orientés depuis 2003 vers le renforcement de ses capacités pour la réalisation d’études cliniques, que ce soit dans le domaine des essais thérapeutiques ou des essais vaccinaux. Ceci implique d’une part, l’évaluation de nouveaux outils pour le diagnostic rapide de la tuberculose et pour le suivi de l’efficacité d’un traitement, et d’autre part, la recherche de marqueurs de l’immunité anti-tuberculeuse, utilisables dans l’évaluation de nouveaux vaccins, au sein des programmes VACSIS et EDCTP.

L’Unité de Virologie poursuit avec succès ses programmes d’étude des virus polio recombinants, et les compétences mises en place permettront de poursuivre ces activités dans le domaine encore peu exploré des entérovirus non poliomyélitiques. L’épidémie d’arboviroses (Dengue et Chikungunya) de Toamasina début 2006 a rendu plus aigüe la nécessité de relancer l’activité sur les arbovirus. Grâce au financement de la Banque Mondiale, cette activité a redémarré avec des résultats très intéressants.

Au niveau des activités de service

Le Centre de Biologie Clinique a connu en 2007 un maintien de son activité. Il s’investit de plus en plus, grâce notamment au recrutement de deux médecins biologistes malagasy, dans plusieurs programmes orientés vers la santé publique, au premier rang desquels l’étude de la résistance bactérienne aux antibiotiques.

Installé dans ses nouveaux locaux depuis le mois de décembre 2003, le Laboratoire d’Hygiène des Aliments et de l’Environnement (LHAE) a connu en 2007 un beau succès puisqu’il a été accrédité par le COFRAC pour le programme 59 en juillet 2007.
Le reste de l’IPM essaie de suivre l’exemple du LHAE grâce notamment au retour de la responsable qualité après l’obtention du DESS qualité de Tours.

Au niveau des activités de formation

Les activités de formation et d’enseignement se sont poursuivies, parmi lesquelles il faut noter la pérennisation de l’Atelier International sur le Paludisme et la poursuite des Rencontres Clinico-Biologiques en partenariat avec les  » Confrères de Mada « . D’autre part dans le cadre du renouvellement des cadres scientifiques malgaches de l’IPM un accent particulier est mis sur le soutien des thèses de sciences à l’IPM en privilégiant les thèses en cotutelle par l’octroi de bourses pour les meilleurs étudiants.

La formation continue du personnel est également un objectif essentiel bénéficiant d’une ligne budgétaire importante.