Actualités

Symposium du Conseil Scientifique du Programme Afribiota

25/02/2016

« Santé de l’enfant, une approche globale et intégrée »
Institut Pasteur de Madagascar, 8 mars 2016

Présentation

A l’occasion du lancement du programme Afribiota « Prévalence et pathophysiologie du syndrome d’Entéropathie Environnementale Pédiatrique (EEP) à Antananarivo (Madagascar) et à Bangui (République centrafricaine) », l’Institut Pasteur de Madagascar et l’Institut Pasteur à Paris organisent le 8 mars 2016 à 14h00 le symposium «Santé de l’enfant, une approche globale et intégrée » avec la participation des membres du Conseil Scientifique du programme Afribiota.

L’objectif principal du programme Afribiota est d’analyser les mécanismes étiologiques de l’Entéropathie Environnementale Pédiatrique, et tout particulièrement d’identifier la flore duodéno-jéjunale dont la prolifération semble responsable d’une inflammation muqueuse combinée à une atrophie intestinale probablement responsable de la malnutrition. Le programme s’intéresse aussi aux conséquences de l’Entéropathie Environnementale Pédiatrique sur la nutrition, la croissance staturo-pondérale et le développement psychomoteur de l’enfant, en particulier cognitif. Il comporte aussi une dimension anthropologique visant à mieux cerner les comportements familiaux susceptibles de précipiter la survenue de l’Entéropathie Environnementale Pédiatrique.

Vous trouverez des informations complémentaires sur le projet Afribiota sur le site de l’Institut Pasteur à Paris

Programme du symposium

14 :00 – 14 :05 Ouverture Mme Mathilde de Calan, Directrice de l’IPM
14 :05 – 14 :20
Présentation du programme Afribiota Pr Philippe SANSONETTI, coordinateur du programme Afribiota et chef de l’Unité de Pathogénie Microbienne Moléculaire, Institut Pasteur, Paris.

« Promouvoir la santé de l’enfant dans les pays à bas revenus, une approche globale »

 

14 :20 – 14 :40 Intervenant Pr Marcel TANNER, Directeur émérite, Institut tropical et de santé publique suisse, Bâle, Suisse
Modérateur Dr Rindra RANDREMANANA, Adjointe de l’Unité d’Epidémiologie, Institut Pasteur de Madagascar
14 :40 – 14 :45 Discussion, questions
 

« Comment promouvoir l’hygiène dans les comportements de la mère et de l’enfant dans les régions à faibles revenus »

14 :45 – 15 :05
Intervenant Dr Val CURTIS, Directrice du Groupe Santé Environnementale, London School of Hygiene and Tropical Medicine, Royaume-Uni
  Modérateur Dr Tamara GILES-VERNICK, Unité de Recherche et d’Expertise Epidémiologie des Maladies Emergentes, Institut Pasteur, Paris
15 :05 – 15 :10 Discussion, questions
 

« Développement du système nerveux du nourrisson et de l’enfant : qu’est-ce qui peut affecter cognition et comportement ? »

 

15 :10 – 15 :30
Intervenant Pr David COHEN, Chef de service, Département de Psychiatrie de l’Enfant et de l’Adolescent, Hôpital Pitié Salpêtrière, Paris, France
Modérateur Dr Maria DORIA, psychologue chercheur honoraire à l’Ecole de Médecine de l’Université de East Anglia, Royaume-Uni et consultante à l’Institut Pasteur, Paris.
15 :30 – 15 :35
Discussion, questions

“Les étapes clefs du développement du système immunitaire des nourrissions et des jeunes enfants”

16 :00 – 16 :20 Intervenant Pr Andrew MACPHERSON, Professeur de Médecine et Directeur de la gastroentérologie au CHU de Berne 
Modérateur Dr Pascale VONAESCH, l’Unité de Pathogénie Microbienne Moléculaire, Institut Pasteur, Paris.
16 :20 – 16 :25 Discussion, questions

« Un programme pour améliorer la nutrition de l’enfant à Madagascar »

16 :25 – 16 :45 Intervenant Dr Holy RAOBELINA, Coordonnateur National de l’Office National de Nutrition, Madagascar
Modérateur Dr Jean-Chrysostome GODY, Directeur du Complexe Pédiatrique de Bangui, République Centrafricaine
16:45 – 16 :50 Discussion, questions
16 :50 – 17 :00 Clôture Dr Voahangy RASOLOFO, Directrice scientifique

 

Information pratique

L’accès à la conférence scientifique est gratuit.

Langues

La langue principale du symposium est le français.

Deux intervenants exposeront en anglais.

Eventbrite - Symposium  du Conseil Scientifique du Programme Afribiota

Les Intervenants

« Promouvoir la santé de l’enfant dans les pays à bas revenus, une approche globale »

Marcel TANNER

Pr. Marcel TANNER

Marcel Tanner a obtenu un doctorat en biologie médicale de l’Université de Bâle et un Master of Public Health de l’Université de Londres. Il a été Directeur de l’Institut Tropical Suisse et de la Santé Publique de 1997 à 2015 et professeur d’épidémiologie et parasitologie médicale à l’Université de Bâle et de l’Institut fédéral de technologie depuis 1993. Depuis 2016, il est Président de l’Académie Suisse des Sciences Naturelles. Ses recherches vont de la recherche fondamentale sur la biologie cellulaire et l’immunologie sur le paludisme, la schistosomiase, la trypanosomiase et la filariose à la recherche en épidémiologie et santé publique sur l’évaluation des risques, de la vulnérabilité, impact sur la santé et la planification de santé de district. Sa recherche et son expertise en planification de la santé sont basées sur une longue expérience dans les zones rurales et urbaines en Afrique (principalement en Tanzanie, au Tchad, au Burkina Faso et en Côte d’Ivoire) et en Asie (en Chine, en Thaïlande et au Laos). Il était co-chercheur et coordinateur du premier essai de vaccin contre le paludisme en Afrique en 1992 et a participé en tant que co-investigateur principal à plusieurs grands essais d’intervention sur le paludisme (supplémentation en fer, le traitement préventif intermittent) et la schistosomiase. Outre la recherche, son intérêt s’est porté sur le renforcement des capacités et le partenariat Nord-Sud, comme en témoigne le développement de l’Institut Ifakara Health en Tanzanie. Il a beaucoup publié dans de nombreux domaines (plus de 600 articles originaux). Il a également apporté son expertise sur la recherche et la lutte contre les maladies transmissibles, les systèmes de santé et le renforcement des capacités auprès de différentes agences, organismes nationaux et internationaux, conseils et comités tels que l’OMS / STAC-TDR, RBM, Wellcome Trust, DNDi, FIND, NITD, INCLEN et INEPTH.

« Comment promouvoir l’hygiène dans les comportements de la mère et de l’enfant dans les régions à faibles revenus »

Val Curtis

Dr Val CURTIS

Dr Val Curtis est maître de conférences en hygiène à la London School of Hygiene and Tropical Medicine et directeur du Centre d’hygiène.

Val Curtis est un chercheur spécialiste du comportement qui développe et teste les interventions visant à changer les comportements. Ingénieur de formation, épidémiologiste et anthropologue, elle utilise une approche connue sous le nom de Behaviour Centred Design pour créer et tester des interventions en matière d’hygiène, d’assainissement, de nutrition, de développement de produits et d’autres questions liées au comportement. Son expérience porte sur l’hygiène et l’assainissement, et elle est co-fondateur du Partenariat Mondial Public-Privé pour le Lavage des mains avec du Savon.

Elle enseigne et est consultante sur le changement de comportement auprès des gouvernements, des organisations internationales et de l’industrie. Elle a publié de nombreux ouvrages sur l’hygiène, le comportement et le dégoût et est l’auteur de: Don’t Look Don’t Touch, the Science behind Revulsion (OUP 2013) et Gaining Control, how human behaviour evolved (OUP 2015).

« Développement du système nerveux du nourrisson et de l’enfant : qu’est-ce qui peut affecter cognition et comportement ? »

David COHEN

Pr David COHEN

David Cohen est né à Paris en 1964. Ancien élève de l’Ecole Normale Supérieure de 1984 à 1988, il soutient son doctorat en médecine à la Faculté Necker-Enfants Malades en 1992. Il se spécialise en psychiatrie de l’enfant et de l’adolescent et soutient son mémoire en 1993. Ses premières recherches explorent les troubles sévères de l’humeur à l’adolescence, thème de son doctorat en neurosciences (2002). Il est actuellement Professeur à Université Pierre & Marie Curie (UPMC) et chef du service de psychiatrie de l’enfant et de l’adolescent de l’hôpital Pitié-Salpêtrière. Il est aussi membre du laboratoire Institut des Systèmes Intelligents et Robotiques (CNRS UMR 7222).

Son service comprend 66 lits d’hospitalisation répartis dans 5 unités et de nombreux outils d’investigation et de traitement ambulatoire dont un Centre Référent National pour les Maladies Rares à Expression Psychiatrique dirigé par Angèle Consoli, MD, PhD, et Claudine Laurent, MD, PhD. Son équipe mène des recherches dans le champ des troubles du développement (autisme et troubles des apprentissages), de la schizophrénie à début précoce, de la catatonie et des troubles sévères de l’humeur. Il prône une vue développementale et plastique de la psychopathologie de l’enfant, tant au plan de la compréhension que des traitements. Son équipe propose une approche multidisciplinaire et collabore avec des biologistes moléculaires, des méthodologistes, des psychologues expérimentaux, des sociologues et des ingénieurs.

Il a publié de très nombreux articles (plus d’une centaine) dont certains dans des revues à fort facteur d’impact: American Journal of Psychiatry, Biological Psychiatry, Neurosciences Bio-Behaviroal Review, PlosOne, Psychotherapy & Psychosomatics and the Journal of the American Academy of Child and Adolescent Psychiatry (voir http://speapsl.aphp.fr). Depuis la 7ème édition, il est responsable des rééditions du traité de psychiatrie de l’enfant le plus connu, et dont la 1ère édition fut écrite par Daniel Marcelli et Juan Ajuriagera (Enfance et Psychopathologie) aujourd’hui traduit dans plusieurs langues. Il est également rédacteur en chef de la revue Neuropsychiatrie de l’Enfant et de l’Adolescent.

« Les étapes clefs du développement du système immunitaire des nourrissions et des jeunes enfants »

Macpherson Andrew

Pr Andrew MACPHERSON

Andrew J. Macpherson est professeur ordinaire à la faculté de médecine de l’Université de Berne et médecin-chef du service de gastro-entérologie à l’Hôpital Universitaire de Berne en Suisse. Après des études de biochimie et de médecine à l’Université de Cambridge, il a effectué son PhD dans le laboratoire de Sir Hans Kornberg et Peter Henderson où il a étudié les systèmes symports sucre-proton. Il a ensuite obtenu une formation complète de médecine interne, ainsi qu’une spécialisation en gastro-entérologie à Londres et Cambridge. Suite à un projet sur les dommages immunologiques des cellules épithéliales intestinales effectué à Londres, son intérêt se tourne vers l’étude de l’interaction entre les bactéries commensales de l’intestin et le système immunitaire des muqueuses, raison pour laquelle il intègre, en 1997, le groupe de recherche de Rolf Zinkernagel à l’Institut d’Immunologie expérimentale à Zürich. Il occupe ensuite, entre 2004 et 2008, la position de professeur de médecine et devient titulaire d’une chaire de recherche au Canada à l’Université McMaster à Hamilton.

Ses recherches ont permis de mettre en évidence qu’il existe différentes voies d’induction des immunoglobulines (Ig) A dans la muqueuse intestinale par les bactéries commensales, avec ou sans l’aide des cellules T. De plus, il a démontré qu’il existe une « compartimentalisation » entre une réponse par la production d’immunoglobulines des muqueuses et une réponse systémiques aux bactéries commensales, la première étant initiée localement (dans le compartiment muqueux) par les cellules dendritiques ayant collecté des antigènes bactériens au niveau de la surface épithéliale. Plus récemment, son laboratoire a développé un modèle de colonisation réversible de souris sans germes, permettant ainsi de différencier expérimentalement la colonisation de l’intestin par des bactéries commensales et le priming immunitaire muqueux. Ceci permet l’étude de la mémoire immunitaire muqueuse ainsi que les conséquences fonctionnelles des réponses immunitaires muqueuses dans la relation mutualiste entre l’hôte et le microbiote.

« Un programme pour améliorer la nutrition de l’enfant à Madagascar »

Holy Raobelina

Mme Holy Malala RAOBELINA

Mme Raobelina est ingénieur en agroalimentaire, spécialisée en Génie des Systèmes Industriels, diplômée de l’Institut Universitaire Professionnalisé de l’Université de St Jérôme à Marseille en France. Dès la fin de ses études, elle s’est intéressée à la nutrition, elle a réalisé un mémoire sur la valorisation du lactosérum pour la fabrication de jus nutritionnel.

Mme Raobelina a commencé sa carrière dans le secteur privé, et plus spécifiquement dans les industries laitières et spécialisées dans les épices, le sucre et le sel. A partir de 2006, elle a poursuivi sa carrière au sein de l’Office National de Nutrition (ONN) de Madagascar, tout d’abord en tant qu’Assistante de Programme, puis à partir de 2008 en tant que Responsable de la Recherche et du Développement. Elle a eu l’occasion de travailler avec les centres de recherche nationaux et internationaux, les Ministères, les ONG et les industries agro-alimentaires, afin de valoriser les produits locaux en vue de l’obtention de produits nutritifs, tels que la farine fortifiée, la consommation et la culture de Moringa oleifera et l’igname, et de promouvoir ainsi la diversification alimentaire.

En Août 2014, Mme Raobelina a été nommée au poste de Coordonnateur National de l’ONN, afin d’assurer la coordination des intervenants et des interventions en matière de lutte contre la malnutrition. L’ONN collabore avec les différents Ministères contribuant à la nutrition (Agriculture, Elevage, Pêche, Santé, Population et protection sociale et Education), les partenaires techniques et financiers au sein du Système des Nations Unies et les différents bailleurs de fonds.

 Le programme Afribiota est soutenu par la Fondation Total

Logo Fondation Total