Transfert de connaissances

Facteurs associés à l’anémie chez les enfants d’âge préscolaire dans les quartiers défavorisés d’Antananarivo, Madagascar

L’anémie est une maladie caractérisée par un déficit en globules rouges entrainant une baisse anormale du taux d’hémoglobine dans le sang, une protéine permettant le transport de l’oxygène vers les tissus. La carence en fer est la cause nutritionnelle la plus commune. L’anémie a diverses conséquences néfastes sur la santé humaine, notamment sur la croissance physique et le développement cognitif chez les enfants. Elle est aussi associée à une augmentation de la morbidité et de la mortalité infantiles.

L’anémie est un problème de santé publique prévalent dans de nombreux pays à faible revenu. À Madagascar, on manque d’études sur l’estimation de la prévalence de l’anémie et sur les facteurs de risques associés. Pourtant, ces informations pourraient aider les décideurs à améliorer ou à renforcer les interventions de lutte contre l’anémie.

L’Unité d’Épidémiologie et de Recherche Clinique de l’Institut Pasteur de Madagascar a conduit une étude1 pour évaluer les facteurs associés à l’apparition de l’anémie, par l’analyse de données collectées lors du projet AFRIBIOTA2. Ce projet est un programme multidisciplinaire qui s’intéresse spécifiquement à la compréhension de l’entéropathie environnementale pédiatrique, un syndrome connu pouvant entraîner la malnutrition infantile chronique, à Bangui (République centrafricaine) et à Antananarivo (Madagascar).

Cette étude a été menée auprès de 414 enfants de 24 à 59 mois  provenant du milieu communautaire de quartiers défavorisés d’Antananarivo. Les enfants disposaient de données issues du projet AFRIBIOTA sur les concentrations d’hémoglobine et de ferritine dans le sang qui permettent respectivement de diagnostiquer l’anémie et la carence en fer. Sur les 414 enfants inclus dans cette analyse, 24,4 % ont eu une anémie. Les facteurs de risque associés à cette maladie sont la carence en fer et le taux élevé de calprotectine fécale, un marqueur biochimique des inflammations du tube digestif.

Ces résultats appellent les décideurs en santé publique à renforcer les programmes et les activités axés sur l’amélioration de la qualité de l’alimentation des jeunes enfants et de l’apport en micronutriments pour lutter contre l’anémie, ainsi que les mesures existantes pour réduire le fardeau des maladies infectieuses.

1 Lien article: https://doi.org/10.1186/s12889-022-13716-6

Factors associated with anaemia among preschool-age children in underprivileged neighbourhoods in Antananarivo, Madagascar. Randrianarisoa MM, Rakotondrainipiana M, Randriamparany R, Andriantsalama PV, Randrianarijaona A, Habib A, Robinson A, Raharimalala L, Hunald FA, Etienne A, Collard JM, Randrianirina F, Barouki R, Pontoizeau C, Nestoret A, Kapel N, Sansonetti P, Vonaesch P, Randremanana RV. BMC Public Health. 2022 Jul 9;22(1):1320.

2 Lien article: https://doi.org/10.1186/s12887-018-1189-5

Identifying the etiology and pathophysiology underlying stunting and environmental enteropathy: study protocol of the AFRIBIOTA project. Vonaesch P, Randremanana R, Gody JC, Collard JM, Giles-Vernick T, Doria M, Vigan-Womas I, Rubbo PA, Etienne A, Andriatahirintsoa EJ, Kapel N, Brown E, Huus KE, Duffy D, Finlay BB, Hasan M, Hunald FA, Robinson A, Manirakiza A, Wegener-Parfrey L, Vray M, Sansonetti PJ; AFRIBIOTA Investigators. BMC Pediatr 2018; 18(1):236.