Communiqués de presse

L’Institut Pasteur de Madagascar mobilisé dans la préparation de la lutte contre le virus Zika

L’Institut Pasteur de Madagascar (IPM) est désormais capable de diagnostiquer le virus Zika afin d’appuyer la population ainsi que le Ministère de la Santé Publique dans la lutte contre une éventuelle épidémie à Madagascar.

Le virus Zika est similaire à celui de la dengue et du chikungunya. Il est transmis principalement par les moustiques du genre Aedes. Les symptômes les plus fréquents des personnes infectées sont bénins et peuvent être caractérisés par : une fièvre, une éruption cutanée (exanthème), une céphalée, des douleurs articulaires ou musculaires, une conjonctivite. Bien que 80% des individus infectés ne présentent pas de symptômes, le virus Zika engendre des syndromes neurologiques (tels que le Syndrome de Guillain-Barré) et est surtout identifié comme étant à l’origine de la survenue de microcéphalie chez les nouveau-nés dont la mère a été infectée pendant la grossesse, comme constaté lors de la dernière épidémie au Brésil.

L’unité de virologie de l’IPM, qui héberge le Laboratoire National de Référence pour les arbovirus (virus transmis par des piqûres d’insectes ou d’autres arthropodes), a mis en place un test moléculaire pour détecter le virus Zika. Ce test pourra être utilisé pour identifier des potentiels individus infectés.

L’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) a classé Madagascar parmi les pays vulnérables, les chercheurs de l’IPM en collaboration avec les équipes du Ministère de la santé publique,travaillent activement sur la construction d’un plan d’action en cas de survenue du virus Zika sur la Grande Ile. La complémentarité des expertises à l’IPM en virologie, épidémiologie, immunologie ou entomologie,  est un atout réel pour mieux comprendre l’émergence de ce virus et se préparer collectivement à une riposte

Pour en savoir plus sur le virus Zika, consulter la fiche info de l’Institut Pasteur Paris