Actualités
Brèves
Interview
Projet RISE

Journée d’inauguration et de rencontre autour du projet WASH-QUALITY

L’Institut Pasteur de Madagascar a organisé le jeudi 12 janvier 2023, au Laboratoire d’Hygiène des Aliments et de l’Environnement (LHAE), une visite inaugurale de deux nouvelles machines financées par l’USAID (Agence des États-Unis pour le Développement International) dans le cadre du projet RISE (recherche, innovation, surveillance et évaluation), ainsi que la restitution de résultats de l’activité WASH-QUALITY, une des composantes de ce projet.

Cet événement s’est déroulé en présence de Son Excellence Monsieur Fidiniavo Ravokatra, Ministre de l’Eau, de l’Assainissement et de l’Hygiène  ainsi que de plusieurs membres de son ministère ; de la délégation de l’USAID dirigée par Madame Sophia Brewer, Directrice du Bureau Santé, Population et Nutrition de l’USAID / Madagascar ; de l’UNICEF (Fonds des Nations Unies pour l’enfance) ; de la FAO (Organisation des Nations Unies pour l’Alimentation et l’Agriculture) ; des représentants du projet USAID ACCESS ; de la JIRAMA ; d’Helvetas ; de Ran’Eau (ONG pour tous les acteurs de l’Eau, de l’Assainissement et de l’Hygiène à Madagascar) ; de RANO-WASH et de CARE International.

La première partie de la journée était consacrée à la restitution des résultats de la composante WASH-QUALITY suivie de la visite inaugurale de deux nouvelles machines permettant d’analyser les anions dans l’eau (nitrites, nitrates, chlorure, fluorures, bromures, phosphates, sulfates), et les métaux lourds (nickel, arsenic, cadmium, mercure, chrome). Un point presse a ensuite eu lieu en présence de journalistes. L’après-midi, plusieurs partenaires se sont réunis pour un atelier sur le renforcement des capacités de surveillance sanitaire des plans d’eau. Le but était d’échanger sur les besoins en termes de déploiement des capacités analytiques dans les régions ainsi que sur l’accompagnement et la formation au bénéfice des collaborateurs régionaux, des partenaires Wash et autres gestionnaires de l’eau.

WASH-QUALITY, pour la Sécurité sanitaire des points d’eau en milieu rural 

L’Institut Pasteur de Madagascar (IPM) coordonne et met en œuvre le projet de recherche en santé publique RISE, financé par l’USAID. L’objectif est de susciter la prise de décision en santé publique, en se basant sur des investigations et des évidences scientifiques. Dans ce cadre, la composante « WASH-QUALITY » a pour but de surveiller la qualité des eaux de consommation en milieu communautaire et dans les centres de santé. En effet, l’accès durable à une eau potable, à l’assainissement et à l’hygiène protège les enfants contre les maladies courantes d’origine hydrique, réduit le retard de croissance et est essentiel à la qualité des soins. Les échantillonnages ont pu être réalisés dans près de 300 sites répartis sur 55 districts et 13 régions de Madagascar pendant les saisons des pluies mais aussi pendant les saisons sèches.

En résumé, l’objectif de cette journée était de faire le point sur :

– Les contaminants chimiques prioritaires et le niveau de pollution des ressources en eau dans les régions visitées.

– La manière dont ces données peuvent être utilisées afin de promouvoir la gestion sécurisée de l’acheminement des eaux saines comme celle des eaux usées dans les milieux ruraux et dans les Centres de Santé de Base (CSB).

– Le renforcement de la surveillance sanitaire des plans d’eau et ressources d’eau souterraines destinées à la consommation en milieu communautaire.

Interviews : 

  • Monsieur Fidiniavo Ravokatra,  Ministre de l’Eau, de l’Assainissement et de l’Hygiène a ouvert la journée par un discours : « L’activité WASH-QUALITY représente la parfaite synergie des acteurs du secteur. Nous ne sommes pas sans savoir l’importance de la qualité de l’eau sur la santé publique. Selon l’OMS, 3,4 millions de personnes décèdent chaque année de la pollution aquatique. Face au chiffre alarmant des études récentes, il est maintenant primordial de prioriser et valoriser les recherches, de consolider les acquis en matière de recherche sur la qualité mais aussi l’approvisionnement en eau. Pour Madagascar, le Projet RISE représente un outil clé pour la prise de décision en se basant sur les investigations des instances scientifiques. Pour en revenir sur ces nouveaux équipements au Laboratoire d’Hygiène des Aliments et de l’Environnement, grâce à leurs spécificités et leurs performances technologiques, ils permettront d’adapter et de mettre en place les actions efficaces d’amélioration de la qualité de l’eau. »

 

  • « L’USAID a financé le projet et nous avons coordonné  les appuis techniques », a expliqué Nary Ramanarivo, Wash spécialiste à l’USAID, avant de poursuivre : « Il est urgent de mettre en place des systèmes de surveillance au niveau local et essayer d’élaborer une stratégie de suivi avec des tests au niveau  national. Les communes, étant les maîtres d’ouvrage, devraient avoir un service responsable des suivis de la qualité des eaux. Il y a une stratégie à mettre en place, sur qui doit faire les choses et comment mettre en place tout cela pour que ce soit réellement fonctionnel. »

 

  • Pour un responsable d’ACCESS : « Ce projet nous permet de connaître la qualité de l’eau dans chaque région d’intervention d’ACCESS. Il est important d’avoir un aperçu global de la qualité de l’eau pour les 13 régions. C’est bien pour nous, pour les prochaines étapes du traitement des eaux et surtout, pour pérenniser le système qui est déjà mis en place. »

 

  • Un responsable RANO-WASH s’est également exprimé : « C’est un joli geste de la part du projet RISE de former et d’accompagner les gestionnaires locaux et les comités d’hygiène locaux, ainsi que toutes les équipes que nous avons installées au niveau local. Ces personnes doivent pouvoir faire les analyses au niveau local avec les matériels portables que nous avons mis à disposition. Il faut surtout renforcer la capacité des personnes impliquées à tous les niveaux, qu’on leur donne des formations bien encadrées et  qu’ils soient capables d’alerter en cas d’anomalies. »