Actualités

Projet RISE – Formation Analyse multicritère spatialisée (AMS)

L’Institut Pasteur de Madagascar (IPM) a organisé une formation intitulée « Analyse multicritère spatialisée (AMS) » du 29 aout au 2 septembre 2022, dans le cadre du Projet RISE (Recherche, Innovation, Surveillance & Evaluation) financé par l’Agence des États-Unis pour le développement international (USAID). Cette formation a été organisée en complément de la précédente formation de 2020 sur les systèmes d’information géographique appliqués à l’épidémiologie et aux activités opérationnelles.

Dispensée par trois intervenants du groupe Santé et Géomatique (SaGEO) de l’unité d’Epidémiologie et Recherche Clinique de l’IPM, la formation avait pour objectif de fournir aux participants les bases de l’analyse multicritère spatialisée (AMS) en utilisant le logiciel QSIG (Quantum Système d’Information Géographique). Basée sur des connaissances issues d’une approche participative d’experts, l’AMS est une méthode qui permet de générer des cartes de risque de survenue de maladies quand peu de données épidémiologiques sont disponibles, contribuant à une meilleure politique de lutte et de gestion des ressources par les acteurs de santé.

Les seize participants sélectionnés pour cette formation étaient issus du Ministère de la Santé Publique (Direction de la Veille Sanitaire, Surveillance épidémiologique et Riposte, Direction Régionale de la Santé Publique, Direction du Programme Elargi de Vaccination, Institut National de la Santé Publique et Communautaire), du Ministère de l’Agriculture et de l’Elevage (Institut Malgache des Vaccins Vétérinaires), de la Primature (Centre de Fusion d’Informations maritimes) et de l’Institut Pasteur de Madagascar.

Suite aux huit modules dispensés lors de cette formation à la fois théorique mais principalement pratique, les participants maitrisent désormais les fonctions d’analyse spatiale du logiciel QSIG et peuvent mettre en œuvre les méthodes d’AMS pour la cartographie des zones à risque. Par ailleurs, les participants bénéficieront d’un suivi de six mois, à la demande, leur offrant un accompagnement efficace dans leurs futurs projets.

Ayant déjà participé à la première formation SIG en 2020, Dr Feno Herisoa de la  Direction Régionale de la Santé Publique, Haute Matsiatra déclaré : «  Si auparavant je n’ai pu réaliser que de simples cartographies, maintenant j’ai une meilleure vision pour effectuer plus d’analyses qui faciliteront la surveillance épidémiologique dans ma région. »