Actualités

Restitution des résultats du projet TB-KIDS à Madagascar

L’Institut Pasteur de Madagascar a organisé, le mercredi 7 décembre 2022, la journée de restitution des résultats du Projet TB-KIDS ou « Evaluation des nouvelles méthodes de diagnostic de la tuberculose intrathoracique de l’enfant dans trois villes d’Afrique subsaharienne : Abidjan (Côte d’Ivoire), Yaoundé (Cameroun) et Antananarivo (Madagascar) » à Madagascar.

Cet événement s’est déroulé à Antananarivo, au Radisson Blu Tana Water Front, en présence de responsables du programme national de lutte contre la tuberculose (PNLT, Ministère de la Santé Publique de Madagascar), des collaborateurs des établissements hospitaliers tels que les pédiatres et les radiologues qui ont participé au projet, ainsi que des représentants d’autres institutions ou partenaires comme TotalEnergies.

La journée a été consacrée à une série de communications décrivant la situation de la tuberculose chez l’enfant dans le monde et à Madagascar et présentant le projet TB-KIDS, notamment les résultats obtenus dans les trois pays. La restitution a été clôturée par une session de discussions.

Le projet TB-KIDS est une étude multicentrique, prospective, financée par la Fondation Total/ Fondation TotalEnergies et menée dans les hôpitaux pédiatriques des capitales des trois pays.

La tuberculose (TB) est l’une des maladies infectieuses les plus meurtrières. Elle est due à une bactérie (Mycobacterium tuberculosis) touchant le plus souvent les poumons. Les enfants, à cause de leur système immunitaire moins développé, sont plus vulnérables à cette maladie. L’incidence de la TB pédiatrique est difficile à établir à cause de la difficulté du diagnostic et de la présence fréquente d’une TB extrapulmonaire.

La méthode classique de diagnostic de la TB est la culture bactérienne qui est longue et n’est disponible que dans des laboratoires bien équipés ; par ailleurs chez le jeune enfant, elle est réalisée à partir des produits d’aspiration gastrique, méthode invasive nécessitant une hospitalisation.

Le projet TB-KIDS a pour objectif d’identifier des algorithmes optimaux pour le diagnostic de la TB intrathoracique chez l’enfant. Les axes de recherche du projet sont l’évaluation du test GeneXpert® et des méthodes alternatives moins invasives de recueil d’échantillons (aspiration nasopharyngée, selles) pour le diagnostic bactériologique rapide de la TB intrathoracique pédiatrique.

Le projet TB-KIDS a un intérêt majeur en santé publique. Les résultats permettront de renforcer les capacités de diagnostic de la TB pour les enfants, qui pourront ainsi bénéficier de méthodes de diagnostic plus rapides dans différents pays notamment d’Afrique subsaharienne dont Madagascar.

Dr Harolalaina RAKOTONDRAZANANY, chef du Programme National de Lutte contre la Tuberculose a déclaré lors de cette journée, « La tuberculose, en particulier chez les enfants, reste un problème de santé publique à Madagascar. Malgré que nous ayons les moyens pour détecter cette maladie, comme la microscopie, le GeneXpert, la culture bactérienne réalisée avec l’IPM etc., il y a peu d’enfants qu’on arrive à diagnostiquer parce qu’ils ne sont pas dirigés vers les centres de santé. A cela s’ajoute le manque d’infrastructures sanitaires pour la prise en charge des patients atteints de la tuberculose à Madagascar », affirme-t-elle.

Pr Annick ROBINSON, pédiatre et Directrice du Centre Hospitalier Mère Enfant à Tsaralalàna a souligné, « Comme je travaille dans un hôpital public, les résultats du projet TB KIDS amélioreront le diagnostic et la prise en charge de la tuberculose chez les enfants, une fois que ces résultats seront validés et appliqués au niveau du PNLT ».

« Le projet TB KIDS  a été mené dans trois pays d’Afrique ayant une forte incidence en tuberculose et  un niveau de VIH différent pouvant avoir un impact sur les résultats des tests qui seront choisis. Les résultats de ce projet serviront de guide au PNLT et aux cliniciens pour le choix des échantillons biologiques et des tests à utiliser pour le diagnostic de la tuberculose pédiatrique à Madagascar. » Dr Rindra RANDREMANANA, chef de l’unité d’Epidémiologie et de Recherche Clinique (IPM).